Minéral – Végétal

Exposition photo Minéral-Végétal de Didier Pillot

Minéral – Végétal ou bien l’inverse ? Qu’importe au fond puisqu’ils vivent en connivence, si ce n’est peut-être laisser la primauté à celui qui nous semble le plus ancien, le plus immobile.

Si l’on ne peut saisir qu’un seul instant et qu’un seul point de vue d’une découverte lors d’une déambulation dans la nature forestière, comme d’ailleurs en tous lieux, il nous faut tenter de les choisir les plus féconds possibles afin de laisser au regardeur du champ libre à son imagination.

Les rochers, arbres, mousses, lichens, etc., vivent, chacun dans leur temporalité.

« La vie est forme, et la forme est le mode de la vie. Les rapports qui unissent les formes entre elles dans la nature ne sauraient être pure contingence, et ce que nous appelons la vie naturelle s’évalue comme un rapport nécessaire entre les formes sans lesquelles elle ne serait pas. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1947

L’artiste pense souvent différemment du philosophe en privilégiant l’association formelle face à l’impératif du raisonnement logique, il pense les formes avant de penser le langage ce qui s’apparente à une expérimentation de pensée qui serait en quelque sorte pré langagière.

« Il me plaît vraiment de voir, …, de ces formes mouvementées dans les cheveux qui se déploient en cercle comme en vol, se nouent et flottent dans l’air comme des flammes, certains se mêlant aux autres comme des serpents, d’autres se gonflant çà et là. C’est de la même façon que les branches se tordent tantôt vers le haut, tantôt vers le bas, tantôt dehors, tantôt dedans, tantôt en s’enroulant comme des cordes. »

Leon Battista Alberti, De la peinture/De Pictura, 1435


Entre matières minérales et matières végétales, aucune ne prends l’ascendant sur l’autre, elles vivent silencieusement en symbiose, chacune vivant à son rythme.

« La matière se résout ainsi en ébranlements sans nombre, tous liés, dans une continuité
ininterrompue, tous solidaires entre eux, et qui courent en tous sens comme autant de frissons. »

Henri Bergson, Matière et mémoire, 1896.


didier Pillot
(décembre 2023)

Affiche exposition Mineral Vegatal_Didier Pillot Sivry Courtry

Vita 2018-2019

Photographie Vtia2018-2019 par Ignazio Torres

En Sicile, il y a un village du nom de Vita.

De retour à Vita, Ignazio Torres explore le village à la recherche de la mémoire des lieux, des traces du passé et des transformations qui perdurent.

Vita 2018-2019 est une traversée, de près et de loin, qui pose un regard renouvelé sur le centre habité et le paysage ; un projet qui dresse le portrait d’un territoire et de sa communauté, d’une réalité ordinaire et périphérique, d’un village de l’arrière-pays sicilien.

Devant ma maison

Ignazio Torres, exposition "Devant ma maison" à Collegien 77090

Collégien est traversé par des mutations qui ont un impact sur l’environnement et le vivre-ensemble.

À l’écoute et en résonance avec le territoire, en cheminant par rues et sentiers, au cœur et à la marge, Ignazio Torres pose son regard sur le paysage et la ville.

Suivant un parcours en extérieur, l’exposition investit les quartiers à la manière de la ville, les images nous donnent à voir des lieux de vie où nous habitons, que nous partageons, que nous parcourons, que nous avons quitté, ou que nous ne connaissons pas encore…

Herbes

Marc Deneyer, photographie de l'exposition HERBES

L’exposition de Marc Deneyer sera proposée lors du Festival Cultures en Jardins de Valence-en-Brie les 3 et 4 juin 2023.

Une exposition de Marc Deneyer

Après avoir voyagé dans de nombreux pays tels l’Italie, le Groen- land, ou le Japon, Marc Deneyer, photographe professionnel, a ex- ploré le petit chemin situé au bout de son jardin. De cette aventure à hauteur de végétal, il a ramené une exposition tout en tendresse et délicatesse. Il pose sur la nature un regard d’enfant, capable de s’émerveiller sur ces herbes folles que d’autres ne voient plus.

Cette série, composée d’une vingtaine d’images noir et blanc de format carré, serait présentée successivement dans trois bibliothèques ou médiathèques de la Communauté de Communes. En effet, ces espaces de lecture, véritables lieux de vie en milieu rural, constituent l’écrin idéal pour accueillir de telles propositions culturelles. Cette ini- tiative permettra aux usagers de bénéficier d’une ouverture au monde de la photographie tout en attirant de nouveaux publics.

Affiche exposition HERBES de Marc Deneyer au Festival Cultures en Jardin de Valence en brie 3-4 juin 2023

Modulation Chromatique

Modulations chromatiques : une exposition photographique de Philippe Do et Henri Gaud

Découvrez le travail exceptionnel de Henri Gaud et Philippe Do autour de la couleur et de ses déclinaisons avec la technique de trichromie.

Herbes

Marc Deneyer, photographie de l'exposition HERBES

Une exposition de Marc Deneyer

Après avoir voyagé dans de nombreux pays tels l’Italie, le Groen- land, ou le Japon, Marc Deneyer, photographe professionnel, a ex- ploré le petit chemin situé au bout de son jardin. De cette aventure à hauteur de végétal, il a ramené une exposition tout en tendresse et délicatesse. Il pose sur la nature un regard d’enfant, capable de s’émerveiller sur ces herbes folles que d’autres ne voient plus.

Cette série, composée d’une vingtaine d’images noir et blanc de format carré, serait présentée successivement dans trois bibliothèques ou médiathèques de la Communauté de Communes. En effet, ces espaces de lecture, véritables lieux de vie en milieu rural, constituent l’écrin idéal pour accueillir de telles propositions culturelles. Cette ini- tiative permettra aux usagers de bénéficier d’une ouverture au monde de la photographie tout en attirant de nouveaux publics.

Affiche exposition photographique HERBES de Marc Deneyer à Soignolles en brie

Herbes

Marc Deneyer, photographie de l'exposition HERBES

Une exposition de Marc Deneyer

Après avoir voyagé dans de nombreux pays tels l’Italie, le Groen- land, ou le Japon, Marc Deneyer, photographe professionnel, a ex- ploré le petit chemin situé au bout de son jardin. De cette aventure à hauteur de végétal, il a ramené une exposition tout en tendresse et délicatesse. Il pose sur la nature un regard d’enfant, capable de s’émerveiller sur ces herbes folles que d’autres ne voient plus.

Cette série, composée d’une vingtaine d’images noir et blanc de format carré, serait présentée successivement dans trois bibliothèques ou médiathèques de la Communauté de Communes. En effet, ces espaces de lecture, véritables lieux de vie en milieu rural, constituent l’écrin idéal pour accueillir de telles propositions culturelles. Cette ini- tiative permettra aux usagers de bénéficier d’une ouverture au monde de la photographie tout en attirant de nouveaux publics.

Exposition photographies de Marc Deneyer à Chaumes en brie décembre 2022

Fields of gold

Fields of gold de Marcello De Masi

Tiges, feuilles, et toute la végétation, jaunies et séchées par la caresse de la lumière.

Douceur et cri au même moment.

Une marée faite de terre et nature, d’air et matières.

Le ciel nous regarde. Le ciel se pose.

Lointain, à côté, parfois juste devant nos corps, signes d’une vie ou d’un passage, signes du temps.

L’Italie, la France et la Portugal se succèdent dans les cadres, en se rapprochant et en s’éloignant : et tout se retrouve dans le lieu intime de notre monde intérieur.

Ainsi l’on sort et on éclaire celui à l’extérieur.

Marcello De Masi

Télécharger l’invitation

Simone Casetta

Simone Casetta, photographe

Au cœur de Paris et en partenariat avec HorsChamp, Haas Concept accueille l’exposition de Simone Casetta.

Images © Simone Casetta

Dans l’univers photographique de Simone Casetta la notion du hors champ occupe une place de choix, comme un filigrane sous-jacent dans son oeuvre. Photographe italien, né à Milan, Simone Casetta parcourt le monde depuis la fin des années 70 réalisant, loin des propositions à la mode, un travail de reportage convaincant et sensible. Et ces options de cadrage interpellent…

En toute clairvoyance, sans faille, il nous informe. Mais, qu’y aurait-il à voir dans les hors champs de Simone Casetta? Incontestablement un message d’espoir en la Vie et en l’être humain, puisque toujours dans ses images, la tendresse, la bienveillance s’invitent et… la beauté demeure.

Xavier Marocco

 

Correspondance secrète

Correspondance secrete _ exposition photographique Vladimir Markovic

Vladimir Markovic, à travers son travail « Correspondances secrètes », œuvre sur l’inexistant, en associant deux parts d’une réalité, deux instantanés, deux morceaux de vie, séparés par un interstice qui les relie malgré tout. Il saisit des regards, des expressions, des contextes, qui, par association, prennent une autre dimension.

Une construction hétéroclite dans laquelle la couleur ne répond pas seulement au noir et blanc, mais lui soumet une continuité, qui vient comme un complément, comme une autre histoire à découvrir.

Créer l’improbable, l’inconcevable, parfois, fabriquer une rencontre que l’on n’oserait imaginer, ré-inventer un monde composé de deux univers séparés par un espace vide, raconter une histoire à laquelle on apprend à croire.

Le travail de Vladimir Markovic invite au rêve, en reprenant ce principe cinématographique du 1+1 = 3. Quand deux univers à part entière s’associent l’un à l’autre pour suggérer une interprétation à laquelle seule cette association saurait appeler…

Une façon de voyager dans un imaginaire fondé sur deux mondes réels, tout en subtilité et en harmonie, entre sourires et interrogations.

Capter des regards, construire l’inattendu, le provoquer, pour montrer ce qui n’existe pas, mais que Vladimir Markovic suggère. Et si…

Céline Letournel