Minéral – Végétal

Artistes
Dates :

06/01/2024 - 22/06/2024

Lieu :

Espace Lecture, Sivry-Courtry (Site web)
4 bis rue de la mairie
77115 Sivry-Courtry
>> Carte
01 60 66 12 02

Description :

Minéral – Végétal ou bien l’inverse ? Qu’importe au fond puisqu’ils vivent en connivence, si ce n’est peut-être laisser la primauté à celui qui nous semble le plus ancien, le plus immobile.

Si l’on ne peut saisir qu’un seul instant et qu’un seul point de vue d’une découverte lors d’une déambulation dans la nature forestière, comme d’ailleurs en tous lieux, il nous faut tenter de les choisir les plus féconds possibles afin de laisser au regardeur du champ libre à son imagination.

Les rochers, arbres, mousses, lichens, etc., vivent, chacun dans leur temporalité.

« La vie est forme, et la forme est le mode de la vie. Les rapports qui unissent les formes entre elles dans la nature ne sauraient être pure contingence, et ce que nous appelons la vie naturelle s’évalue comme un rapport nécessaire entre les formes sans lesquelles elle ne serait pas. »

Henri Focillon, Vie des formes, 1947

L’artiste pense souvent différemment du philosophe en privilégiant l’association formelle face à l’impératif du raisonnement logique, il pense les formes avant de penser le langage ce qui s’apparente à une expérimentation de pensée qui serait en quelque sorte pré langagière.

« Il me plaît vraiment de voir, …, de ces formes mouvementées dans les cheveux qui se déploient en cercle comme en vol, se nouent et flottent dans l’air comme des flammes, certains se mêlant aux autres comme des serpents, d’autres se gonflant çà et là. C’est de la même façon que les branches se tordent tantôt vers le haut, tantôt vers le bas, tantôt dehors, tantôt dedans, tantôt en s’enroulant comme des cordes. »

Leon Battista Alberti, De la peinture/De Pictura, 1435


Entre matières minérales et matières végétales, aucune ne prends l’ascendant sur l’autre, elles vivent silencieusement en symbiose, chacune vivant à son rythme.

« La matière se résout ainsi en ébranlements sans nombre, tous liés, dans une continuité
ininterrompue, tous solidaires entre eux, et qui courent en tous sens comme autant de frissons. »

Henri Bergson, Matière et mémoire, 1896.


didier Pillot
(décembre 2023)

Affiche exposition Mineral Vegatal_Didier Pillot Sivry Courtry