Actualités /.


TeleportMe

Christiane Sintès


exposition du 1er octobre au 18 décembre 2016

LIMEN, disparition

vendredi samedi dimanche de 14h à 19h

Entre chien et loup


Les couleurs sont comme le temps : elles passent. Les hommes, eux-mêmes, sont de purs passants. En photographiant des fleurs, Christiane Sintès enchérit sur la précarité du vivant. À la fleur qui, à peine éclose, menace déjà de se faner, s’ajoute le flétrissement de l’image même : les couleurs semblent à demi dénaturées, les fleurs se dissolvent dans le flou, etc. Le motif se perd dans un arrière-plan où tout paraît effacé, réduit à une brume lumineuse : les détails se fondent dans l’ensemble, tandis que l’ensemble se fondra bientôt dans le Grand Tout.

Chacun des clichés de Christiane Sintès s’impose comme un équivalent photographique de cette fameuse « heure bleue », ce moment suspendu entre chien et loup, juste avant que les choses ne basculent dans la nuit — ou le néant. En usant de films Polaroid, la photographe obtient des tons colorés qui donnent l’impression d’être en passe de s’éteindre.

On a le sentiment que la lumière a « ébloui » la pellicule, qu’elle a presque aveuglé l’image. Mais c’est aussi que l’image n’est pas la chose, elle n’est que le fantôme de la chose : son absence annoncée, sa disparition prochaine. Toute photographie n’est qu’une empreinte de lumière, la trace de ce qui s’est passé et qui, donc passé (comme la couleur, comme le temps, comme les hommes), n’est plus. La fragilité des images de Christiane Sintès renvoie, bien entendu, à notre propre fragilité. Que reste-t-il de nous, quand nous ne sommes plus ?


JEAN-LOUIS ROUX

 Drop Images Here 

Stacks Image 2806
Stacks Image 2942
Stacks Image 2493
Stacks Image 2495
Stacks Image 2162
Stacks Image 2151
Stacks Image 2160
Stacks Image 2157
Stacks Image 2855
Stacks Image 2852